Libération : La lutte contre les drogues, une «guerre raciale» ?

DÉCRYPTAGE. L’Association française pour la réduction des risques liés à l’usage des drogues lance ce mercredi une campagne pour montrer que la répression contre les stupéfiants touche de façon disproportionnée les minorités ethniques. A l’image, on voit l’un après l’autre deux hommes se faire contrôler par la police. Chacun a un joint sur lui. Mais seul l’un des deux est embarqué, sans ménagement, par les forces de l’ordre. Il est noir. L’autre est blanc et peut repartir tranquillement. Cette scène, fictionnelle, compose le clip d’une campagne (1), «Guerre aux drogues, guerre raciale», menée conjointement par l’Association française pour la réduction des … Lire plus…

Breaking the chains : Les gens de couleur et la guerre aux drogues

Cette conférence sur la guerre aux drogues et les minorités ethniques a réuni 600 personnes du monde entier à Los Angeles les 26 et 27 septembre 2002.
La France était représentée par ASUD (Auto-Support des Usagers de Drogues) en la personne de Fabrice Olivet, son directeur et par ailleurs auteur du livre La question métisse (Fayard, 2011).

Cet évènement a été organisée par la Drug Policy Alliance, la principale organisation américaine pour la réforme des politiques des drogues.

Share

La guerre aux drogues, une guerre contre les minorités ethniques ?

D’une guerre à l’autre Au début des années 70, le président Nixon lançait une « guerre aux drogues », qualifiant les drogues d’ « ennemi public numéro un ». Ce que décidait le chef de l’Empire s’est alors appliqué à tout l’Empire. Ainsi, le monde a basculé aveuglément dans une chasse aux drogués, avec la prison comme principal objectif thérapeutique. Aujourd’hui, on estime qu’un quart des 9 millions de personnes détenues dans le monde le sont en raison d’infractions aux lois sur les stupéfiants. Aveuglément ? Pas si sûr. La question de la couleur, celle de la peau en l’occurrence, est venue éclairer d’un jour nouveau … Lire plus…