Des interpellations différentes

default image

Il m’est arrivé plusieurs fois de me faire contrôler dans la rue par des flics en train de fumer un joint ou de taper des traces de MDMA avec des amis. Nous sommes en majorité blancs de peau, et notre condition sociale assez aisée est plutôt visible. Nous n’avons jamais eu le droit à la moindre garde-à-vue ou à la moindre interpellation. A plusieurs reprises, ils nous ont rendu le joint allumé et la weed après un simple contrôle d’identité.

Il y a un mois, nous fumions et buvions dans un parc durant la journée, à proximité d’un groupe de jeunes en bas de survêt et issus de l’immigration. 6 flics sont arrivés devant l’autre groupe, avec des gilets pare-balles et en utilisant un langage très autoritaire et très déplaisant. Après de longues minutes de fouille, ils ont trouvé une minuscule boulette de shit dans la pochette d’un des jeunes, qui devait avoir 15 ans, et l’ont emmené en garde-d’à-vue. Nous avons observé la scène avec dégoût pour cette différence de traitement, tout en continuant à fumer…

Je ne pense pas que subir une garde-à-vue à 15 ans pour avoir accompli les mêmes actes que la plupart des jeunes (mais avec une peau plus foncée et une origine sociale plus modeste) aide à se sentir accepté en société… Je ne sais pas si la guerre contre les drogues est une guerre raciale, mais c’est à-coup-sûr une guerre sociale. Dans tous les cas : soyez riche, blanc et ayez un physique passe-partout, les sanctions seront moins fortes. Il est extrêmement regrettable pour notre entière société que la répression contre la drogue se fasse avant tout et systématiquement au détriment des individus les plus en difficulté. Cela ne fait qu’aggraver l’exclusion sociale et les inégalités de toutes sortes, tout comme le ressentiment.

22 mai 2015

Laisser un commentaire